Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de youpidou.over-blog.fr
  • : Voici un blog présentant les découvertes culturelles de youpidou, jeune et joyeuse étudiante parisienne, aimant la littérature, le cinéma et les arts. Vous trouverez ici de quoi vous donner des idées de lecture, chose à voir ou à faire.
  • Contact

Ce que je lis en ce moment

 

9782253125723FS.gif

 

Le rapport de Brodeck,

de Philippe Claudel,

aux éditions Le Livre de Poche.

Recherche

Archives

20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 12:33

Pour ceux qui ont aimé le style de Carlos Ruiz Zafon (CF l'article L'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon ) voici un autre roman que vous dévorerez : Le treizième conte de Diane Setterfield.

 

21224145.jpg

 

Vida Winter est une célèbre auteur en Grande Bretagne. Mais, personne ne sait rien de certain sur sa vie personnelle. Vivant dans un manoir à l'écart du monde, elle a donné à chaque interviewer une biographie différente. Si bien, que lorsque l'auteur, proche de la mort, décide de faire écrire sa biographie à Margaret Lea, celle-ci se méfie des histoires sorties tout droit de son imagination et réclame la simple vérité. Margaret Lea travaille dans la librairie de son père. Il possède une ancienne version d'un roman de Miss Winter : Les treize contes de la métamorphose et du désespoir. C'est le seul exemplaire portant ce titre. Le titre final étant Contes de la métamorphose et du désespoir. Mais, en le lisant, Margaret se rend compte qu'il n'y a que 12 contes. Quel était le 13ème ? Pourquoi n'est-il pas paru ? Fascinée par l'auteur, elle est bien déterminée à obtenir toute la vérité, mais la tâche se révèle d'autant plus difficile, que son propre passé vient s'y mêler.

 

AVT2_Setterfield_8222.jpegCe roman est le premier et unique de Diane Setterfield. Sortie en 2006 en Grande Bretagne, il est immédiatement devenu un best-seller, se classant premier du New York Time Book Review du 8 octobre 2006. En France, il est publié dès janvier 2007 chez Plon. On peut désormais aussi le trouver chez France Loisirs et Pocket. Le cadre et le style d'écriture reflètent l'auteur. Diane Setterfield vit en Angleterre à Harrogate dans le Yorkshire. Elle est spécialiste de littérature française, notamment d'André Gide, sur lequel elle a fait sa thèse. Elle donne des cours sur cet écrivain à l'université de Mulhouse.

 

Si je compare ce roman à L'ombre du vent de Zafon, c'est que, tout comme lui, il mêle la vie réelle et l'imaginaire, que, tout comme lui, il aborde l'univers du livre, des librairies, des écrivains, que, tout comme lui, il y a une histoire dans l'histoire, que, tout comme lui, il mêle le genre gothique, au genre romantique en y ajoutant du suspens, cette fois-ci bien plus anglo-saxon.

 

medium_1293964957.jpg

 

Ce roman est complet et envoutant. Je vous ai donné un aperçu de l'histoire au premier niveau. Mais le mystère et le suspens se retrouve dans les histoires du passé des deux personnages, plus ou moins imaginaires. C'est à nous de démêler le vrai du faux, de mener l'enquête comme le fait Margaret. On découvre donc la sordide histoire de la famille Angefield, qui habite un manoir isolé, sur trois générations. On y trouve un frère amoureux de sa soeur, des jumelles étranges et violentes, des morts, des mensonges, un incendie, de faux fantômes, de vrais cadavres, etc. Voilà un aperçu de ce que le lecteur devra affronter pour connaitre la vérité. Vérité, qui ne sera révélé qu'à la toute fin, et sera totalement imprévisible et bluffante.

 

 

Voilà donc un de mes romans préférés, que je conseille à tous ceux qui aime qu'on leur raconte des histoires, qui aiment l'imaginaire et le mystère.

Bonne lecture !

 

 

Sources :

- www.plon.fr/ficheLivre.php?livre=9782259205443

- fr.wikipedia.org/wiki/Le_Treizième_Conte

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> Même s’il m’arrive d’aller m’installer à la bibliothèque pour travailler,<br /> pour y être entourée de ses longues et hautes colonnes de livres, de calme, de silence et peut-être aussi de quelques pensées, je ne suis pas une mordue comme l’est notre Margaret; alors, pendant<br /> un temps, j’ai eu peur de ne pas entrer  dans cette histoire. Pourtant, je me suis laissée prendre au jeu, je n’ai rien vu venir. Une belle conclusion<br /> à mon goût!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Je<br /> passe sur ton site voir si tu as un bon bouquin à me conseiller : cool, « le treizième conte » semble parfait pour mon week-end de 4 jours planifié au chalet au fin fond de la<br /> forêt. Hum, je m’y vois déjà en train de siroter mon café, près du foyer, les bûches dans le feu crépitant, le nez plongé dans le livre de Diane Setterfiled.  Je suis passée l’emprunter à la bibliothèque… mon avis sous peu!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre